Menu

Les Cercles Citoyens

Il ne sert à rien de réclamer au gouvernement ce que l’on n'obtiendra jamais. En conséquence, plusieurs programmes citoyens ont été construits pour les présidentielles dont le nôtre, Concorde 17.11, qui a largement contribué à l’élaboration d’un programme commun appelé programme des programmes.

Les solutions existent pour améliorer notre vie, redonner du pouvoir d’achat, préserver nos acquis sociaux, réindustrialiser notre pays, restaurer nos territoires, revisiter notre système pour qu’adviennent les jours heureux… Mais tout cela n’est pas à l’ordre du jour du gouvernement.

Nous souhaitons qu’un programme citoyen accède à la présidentielle mais les élections législatives sont aussi un chantier à mener. Il nous faudra investir le parlement.

Faute du marketing politique puissant dont disposent les partis "autorisés", il nous faut continuer d’informer sur les sujets qui nous unissent et qui fondent notre engagement : qui détient la dette ? Qui écrit les directives qui imposent aux dirigeants français de détruire nos services publics ? Qui tirent les fils de ces marionnettes inconséquentes ? Bref, à qui profite le crime ?

Certains diront que nous sommes contre tout, en état de défiance permanente, le soupçon rivé au corps, agrégés en paranoïa… Mais nous savons - et vous le savez aussi - que le système financier concentre la source de toutes les dérives de nos sociétés. Dérives sociales, sociétales, environnementales, et entretient tous les vices des communautés humaines : consumérisme, individualisme, radicalismes de toutes sortes.

En fait, nous ne faisons que suivre jusqu’au bout et en toute conscience le fil de la lame mortelle que le système financier fiche chaque jour plus profondément dans nos aspirations au bonheur et à la joie, aux fraternités et à la concorde entre citoyens !!!

Depuis des années, sous l’égide de Solidarité et Progrès, les Cercles Citoyens sont un des lieux où se cristallise le plus clairement cette conscience aiguë des malaises du monde et la recherche des solutions indispensables, vitales.

Venez rejoindre les Cercles Citoyens pour des actions nationales collectives, que vous soyez sans étiquette, membres de mouvements citoyens politiques, d'associations, de collectifs…

  • Hypocrisie des programmes fantoches : Sans Pouvoir de Création Monétaire, nul Salut

    Hypocrisie des programmes fantoches : Sans Pouvoir de Création Monétaire, nul Salut

    Programme politique, projet de gouvernement, discours de politique générale, gouvernance vertueuse… Voilà la titraille affichée par les politiciens qui prétendent porter sur leurs épaules le destin de la France et des Français, épaules justement...
  • Nous sommes le mur et la distance

    Nous sommes le mur et la distance

    Pour parler de nous et de notre mouvement - nous l'avons fait au début -, nous parlions de nos difficultés à vivre décemment, de nos problèmes d'argent, de survie, du syndrome du frigo vide, du déclassement social, et, pour faire court, de notre...
  • Mais qui détruit la République ?

    Mais qui détruit la République ?

    Quand des patients décèdent dans les couloirs des Urgences (-5 milliards sur le budget de la sécurité sociale - Loi de Finance 2018 ), Quand les infirmières et les personnels de santé n’en peuvent plus de devoir dispenser des soins à l'abattage, Quand des...
  • Désir d'union dans les ténèbres

    Désir d'union dans les ténèbres

    Les appels à l’union des Gilets Jaunes ont été nombreux dès les premiers jours. L’émergence spontanée du mouvement, sa jeunesse ensuite, son hétérogénéité parfois n’ont pas permis que ces appels soient entendus et couronnés de succès. Pour autant, les...
Mais qui détruit la République

Quand des patients décèdent dans les couloirs des Urgences (-5 milliards sur le budget de la sécurité sociale - Loi de Finance 2018 ),

Quand les infirmières et les personnels de santé n’en peuvent plus de devoir dispenser des soins à l'abattage,

Quand des jeunes mères meurent dans les ambulances parce qu’en 20 ans la moitié des maternités a fermé, et qu'on s'en accommode,

Quand des retraités font les poubelles pour manger alors qu’ils ont cotisés toute leur vie,

Quand nos grands-parents sont maltraités dans les EHPAD, faute de moyens et de personnels,

Quand on ferme les écoles rurales à tour de bras,

Quand on affirme sans honte que grâce aux lignes d’autocars, les pauvres pourront voyager plus facilement,

Quand les forces de l’ordre ne seront jamais payées de leurs millions d’heures supplémentaires,

Quand les policiers se suicident en nombre,

Quand les agriculteurs se suicident en nombre,

Quand les petits entrepreneurs et artisans n’en peuvent plus des taxes, des charges et des normes et que rien ne semble venir pour les sortir de l’enfer,

Quand on mutile des gens qui manifestent juste pour pouvoir vivre décemment de leur travail,

Quand des SDF meurent en masse dans nos rues (près de 600 décès de faim et de froid en 2018),

Quand près de 10 millions de français survivent avec un revenu sous le seuil de pauvreté,

Quand des migrants, chassés de leur pays par la pauvreté orchestrée depuis toujours par le reste de la planète (privation de monnaie et de banque centrale africaines) meurent à nos portes,

Quand on détruit les services publiques en les privatisant à la découpe,

Quand on accuse les cheminots d’être responsables des 17 milliards de déficit de la SNCF,

Quand on désindexe de l’inflation sur les pensions de retraites, pour la 1ère fois depuis la libération,

Quand on augmente la CSG de 25,7 %,

Quand on abaisse les APLogement (-1,8 milliards),

Quand on décrète une coupe franche de 15 milliards d’€ sur le budget public dès sa première Loi de finances (2018),

Quand on déclare se « battre » pour l’emploi alors qu’on retire 1,5 milliards sur la politique de l’emploi,

Quand on annule purement et simplement tous les Crédits d’Impôt sur la Transition Energétique (CITE) pour 2019 alors qu’on se réclame de l’Accord de Paris sur le Climat,

Quand on taxe le diesel au profit de l’écologie alors que 80 % des « revenus » générés sont détournés au profit d’autres budgets,

Quand on vote contre les installations de vidéosurveillance dans les abattoirs,

Quand on repousse l'annulation de l'interdiction du glyphosate pour complaire à Mosanto qui finance ses affidés,

Quand un ministre de l’écologie volontariste préfère démissionner que continuer d’avaler des couleuvres,

Quand on détruit le tissu social des entreprises avec la loi travail (Fin des prudhommes, affaiblissement de la représentation syndicale),

Quand on fait la chasse aux chômeurs, « forcément fraudeurs »,

Quand on laisse les multinationales pratiquer la fraude à grande échelle sous couvert d’optimisation fiscale,

Quand on donne à ces mêmes multinationales du CAC 40, des milliards de CICE (40 milliards pour 2019) sans les conditionner à des embauches alors qu'elles enchaînent plans sociaux sur plans sociaux,

Quand on supprime un ISF qui rapportait 4,5 milliards pour empêcher des départs de « riches » qui ne nous privent que de 400 millions,

Quand on instaure la Flat tax qui n’avantage que les grosses entreprises,

Quand on introduit l’Exit tax qui favorise les exilés fiscaux,

Quand on prétend avoir dégagé 10 milliards d’€ (100€ pour le SMIC) alors qu’on n’a fait que joué au bonneteau avec l’argent public (aucun argent exogène),

Quand ceux qui nous dirigent reçoivent des salaires indécents et des enveloppes de 6 000 € minimum mensuel non imposables,

Quand on privatise et vend les biens français à tour de bras (Alsthom Energie aux américains et Alsthom Transports aux allemands), Aéroports de Toulouse et de Paris, La Française des jeux, Alcatel, bientôt les barrages,…),

Quand on préserve la rente autoroutière (Eiffage, Vinci) par des exonérations de contreparties en échange de leur prolongation,

Quand on élimine unes à unes les compétences et le budget des communes (-3 milliards sur les collectivités locales),

Quand on détruit le vivre ensemble en asséchant les subventions aux associations,

Quand on détruit la justice en sapant ses budgets, en revendant ses emprises immobilières vidées par la refonte de la carte judiciaire et en éloignant les justiciables des tribunaux,

Quand on pratique une justice à deux vitesses (de la prison ferme pour un voleur de boites de conserves juste pour manger et, au mieux, du sursis pour les cols blancs (Cahusac, Lagarde, Ferrand, Benalla, Nyssen, Saal, …) tous libres et la plupart promus),

Quand un Premier ministre, ex haut-cadre d’Areva, vit dans un conflit d’intérêts permanent avec la filière nucléaire en contradiction avec les préconisations de l’Accord de Paris sur le Climat,

Quand un Ministre de l’intérieur s’adresse à des enfants de 10 ans pour leur montrer comment on utilise une arme,

Quand on accueille dans la garde rapprochée de l’Elysée des barbouzes en cheville avec des oligarques russes,

Quand on permet la dissimulation de preuves (coffre-fort de Benalla), la collusion entre témoins (Benalla/Crase), la détention de 4 passeports diplomatiques hors procédure, et qu’on les fait sortir de garde à vue,

Quand on nomme, contre toute procédure légale, un Procureur de Paris à sa botte,

Quand on perquisitionne un média (Médiapart) en dehors de toute éthique et de toute légalité,

Quand on perquisitionne les locaux d’un parti opposant (LFI) sans raison valable,

Quand on accuse la France de « crime contre l’humanité » en Algérie alors qu’on en est son Président,

Quand le même déclare que la culture française n’existe pas et qu’il n’a jamais vu l’art français,

Quand le même déclare que la langue allemande a un charme romantique que la langue française ne lui apporte plus,

Quand le même traite ses compatriotes de gens qui ne sont rien, d’assistés qui déconnent, de fainéants, de foule haineuse, de français qui n’ont pas le sens de l’effort, d’illettrés, de jaloux,...

Quand on va parader sans pudeur à la télé aux Restos du Coeur alors que l’objet même des Restos devrait être assumé par l’état qu’on représente,

Quand on limoge sans ménagement un Chef d’Etat-Major des Armées,

Quand le même confond antisionisme et antisémitisme par pur clientélisme,

Quand on pose avec des racailles suantes brandissant un doigt d’honneur,

Quand on fait du jet-ski dans une réserve marine protégée (Parc national de Port-Cros) simplement parce qu’on est LE Président intouchable, et que c’est marrant, et qu’on ne respecte rien,

Quand on signe des traités aussi importants que le traité de Marrackech et le traité d’Aix-La Chapelle sans même faire semblant d’initier le moindre débat au parlement ou nulle part ailleurs,

Quand on mobilise les médias à son seul profit,

Quand on dévoie un « Grand Débat » aux seules fins de faire campagne aux frais de la Nation,

Quand un Président fait campagne pour un parti alors qu’il devrait être le Président de tous les français,

Quand un Président privilégie ses amis milliardaires au détriment du peuple français,

Quand on nie les appels de son peuple, que l’on nie ses souffrances, ses doutes, ses malaises, avec un dédain et une morgue insondables,

Quand on part en vacances alors que sa capitale est en état d’insurrection,

Quand les seules réponses sont répression, punition, violence,

Quand on se prétend philosophe et qu’aucun de vos actes ne relèvent d’une quelconque sagesse, …

Qui donc détruit la République ?

Jean-Charles Aknin

20 mars 2019