Menu

Les Cercles Citoyens

Il ne sert à rien de réclamer au gouvernement ce que l’on n'obtiendra jamais. En conséquence, plusieurs programmes citoyens ont été construits pour les présidentielles dont le nôtre, Concorde 17.11, qui a largement contribué à l’élaboration d’un programme commun appelé programme des programmes.

Les solutions existent pour améliorer notre vie, redonner du pouvoir d’achat, préserver nos acquis sociaux, réindustrialiser notre pays, restaurer nos territoires, revisiter notre système pour qu’adviennent les jours heureux… Mais tout cela n’est pas à l’ordre du jour du gouvernement.

Nous souhaitons qu’un programme citoyen accède à la présidentielle mais les élections législatives sont aussi un chantier à mener. Il nous faudra investir le parlement.

Faute du marketing politique puissant dont disposent les partis "autorisés", il nous faut continuer d’informer sur les sujets qui nous unissent et qui fondent notre engagement : qui détient la dette ? Qui écrit les directives qui imposent aux dirigeants français de détruire nos services publics ? Qui tirent les fils de ces marionnettes inconséquentes ? Bref, à qui profite le crime ?

Certains diront que nous sommes contre tout, en état de défiance permanente, le soupçon rivé au corps, agrégés en paranoïa… Mais nous savons - et vous le savez aussi - que le système financier concentre la source de toutes les dérives de nos sociétés. Dérives sociales, sociétales, environnementales, et entretient tous les vices des communautés humaines : consumérisme, individualisme, radicalismes de toutes sortes.

En fait, nous ne faisons que suivre jusqu’au bout et en toute conscience le fil de la lame mortelle que le système financier fiche chaque jour plus profondément dans nos aspirations au bonheur et à la joie, aux fraternités et à la concorde entre citoyens !!!

Depuis des années, sous l’égide de Solidarité et Progrès, les Cercles Citoyens sont un des lieux où se cristallise le plus clairement cette conscience aiguë des malaises du monde et la recherche des solutions indispensables, vitales.

Venez rejoindre les Cercles Citoyens pour des actions nationales collectives, que vous soyez sans étiquette, membres de mouvements citoyens politiques, d'associations, de collectifs…

  • Hypocrisie des programmes fantoches : Sans Pouvoir de Création Monétaire, nul Salut

    Hypocrisie des programmes fantoches : Sans Pouvoir de Création Monétaire, nul Salut

    Programme politique, projet de gouvernement, discours de politique générale, gouvernance vertueuse… Voilà la titraille affichée par les politiciens qui prétendent porter sur leurs épaules le destin de la France et des Français, épaules justement...
  • Nous sommes le mur et la distance

    Nous sommes le mur et la distance

    Pour parler de nous et de notre mouvement - nous l'avons fait au début -, nous parlions de nos difficultés à vivre décemment, de nos problèmes d'argent, de survie, du syndrome du frigo vide, du déclassement social, et, pour faire court, de notre...
  • Mais qui détruit la République ?

    Mais qui détruit la République ?

    Quand des patients décèdent dans les couloirs des Urgences (-5 milliards sur le budget de la sécurité sociale - Loi de Finance 2018 ), Quand les infirmières et les personnels de santé n’en peuvent plus de devoir dispenser des soins à l'abattage, Quand des...
  • Désir d'union dans les ténèbres

    Désir d'union dans les ténèbres

    Les appels à l’union des Gilets Jaunes ont été nombreux dès les premiers jours. L’émergence spontanée du mouvement, sa jeunesse ensuite, son hétérogénéité parfois n’ont pas permis que ces appels soient entendus et couronnés de succès. Pour autant, les...

Les appels à l’union des Gilets Jaunes ont été nombreux dès les premiers jours.

L’émergence spontanée du mouvement, sa jeunesse ensuite, son hétérogénéité parfois n’ont pas permis que ces appels soient entendus et couronnés de succès.

Pour autant, les expériences de partages de connaissances, les échanges de points de vue, les élaborations communes de projets se sont multipliés tandis que l’émulation des regroupements en manifs et sur les ronds-points entretenaient ces énergies qui ne demandent qu’à fusionner.

Cette fusion, ce désir d’union est là, présent dans tous les cœurs, douce utopie pour certains, solution incontournable pour d’autres mais une chose est sûre : si on ne la concrétise pas, personne ne saura jamais ce qu’elle aurait donnée.

 

Voilà pourquoi, en toute logique et poussés par l’exigence morale de nos consciences sociales et politiques, nous entreprenons ce que tous, nous appelons de nos vœux: l’union des Gilets Jaunes et des citoyens "éveillés". Eveillés, car nous devons nous le dire entre nous, ce qui nous unit est justement cette conscience aiguë d’être des citoyens au cœur d’une société sur laquelle nous avons des droits et des devoirs. Cette conscience, étrangement, constituera en notre esprit le premier centre d’intérêt de nos vies tant que ces droits et ces devoirs ne seront pas rétablis.

Tout cela fait de nous des militants plaçant au-dessus de tout, nos idées et nos convictions. Chevillées au corps, nous ne pouvons accepter de continuer sans rien faire ni rien dire et, parce que nous n’avons pas le choix, nous ne pouvons faire autrement que de mettre en commun nos forces pour qu’adviennent et reviennent les libertés perdues, l’espoir assassiné et les avenirs bouchés.

L’alternative est d’une clarté glaçante : nous unir ou sombrer dans les ténèbres d'une dictature orwellienne qui se dresse chaque jour toujours plus monstrueuse.

Les Droits de l’Homme, les Dix Commandements, l’Esprit des Lumières, les canons de bienveillance religieux ou pas, toutes ces belles résolutions qui portaient sens au temps de nos ancêtres seront à jamais lettres mortes sans le sursaut vital dont l’Humanité a besoin.

Nous avons la lourde mission de détrôner les puissances technocratiques, cravatées, costard et attaché-case en emblème, idolâtres de tableaux excel et assoiffées de fontaines d’argent numérique coulant comme le sang déshumanisé d’un corps dont l’agonie silencieuse est occultée par des milliards d’écrans, paravents hypnotiques vomissant à l’infini des images gesticulantes et sans cervelle.

 

L’union pour soigner la nausée et l’écœurement.

Le bon sens, la petite morale, les grandes vertus, la politesse et le savoir-vivre, toutes ces petites rivières qui forment le fleuve de la justice en passant par la justesse, l’égalité et l’équité, le respect et la compassion, sont devenus ringards et désuets. Le contrat social aussi est devenu lettres mortes. La solidarité est un instrument et la gentillesse un défaut, tandis que la cupidité est une qualité et l’égoïsme un pré-requis.

Nous avons la lourde mission de détrôner les fâcheux festoyant sans vergogne en banquets, au vu et au su de populations réduites à la misère, fâcheux insensibles aux innombrables destins qu’ils ont eux-mêmes, en toute conscience, brisés.

 

L’union pour soigner la dérive de ce qui fait humanité.

La majesté mystérieuse des grands arbres, la fragile persistance des fleurs, la vitalité des cultures, l’élégance des paysages résistent encore autour de nous, comme une mère indulgente face aux inconséquences de ses enfants. Elle mourra peut-être pour que nous vivions encore un peu. Mais après, qu’adviendrons-nous ? Nous sommes ses enfants sages, conscients de ses sacrifices et des peines que nous lui causons.

Nous avons la lourde mission de détrôner les frères et sœurs irrévérencieux, racailles de notre Terre, vandales irrespectueux, faux-monnayeurs de rêves électroniques, marchands du Temple sans passé donc sans avenir.

 

L’union pour soigner la vie.

Voilà où nous en sommes : purement et simplement au pied du mur.

L’union pour nous donner une chance de le franchir.

 

Jean-Charles Aknin

Article original